Perception de la menace pour les entreprises : La gestion du brouillard informationnel
18/01/2012

Perception de la menace pour les entreprises : La gestion du brouillard informationnel

L’analyse informationnelle est au croisement des pouvoirs informationnels

 

Le chargé d’analyse (Veille, IE, autres)  au sein d’une entreprise, joue un rôle déterminant en participant à l’élaboration de l’avantage concurrentiel, du nouveau marketing mix ou bien encore, à travers l’identification de l’innovation.

 

Comme dans tout théâtre opérationnel, l’enjeu de l’analyse se situe au niveau stratégique, et non tactique. La détection de l’environnement, des menaces et des opportunités sont les clefs du travail du chargé d’analyse. Il est à noter qu’il ne maîtrise pas les informations collectées. Son expertise est de savoir les localiser à travers un environnement multiparamétrique.

 

L’analyse informationnelle est au milieu des centres de décisions

Dans le cadre de la sphère économique, l’ère de l’internet et notamment du web 2.0 et du web 3.0 a des effets non prévisibles sur les organisations car nous travaillons de plus en plus en flux informationnel tendu. Nous devons gérer plus de volume, en moins de temps, avec la meilleure qualité possible pour le client cible. Cette élasticité informationnelle entraine des changements dans la définition des coûts.

 

Globalement, nous constatons que les changements imposés aux entreprises de l’ère informationnelle, ainsi que la naissance d’une nouvelle fonction comme celle des veilleurs en est un des signes discrets mais bien réels de cette corrélation entre quantité de données et accélération des échanges.

 

Une fois que le management a identifié ces problématiques spécifiques au nouveau monde de l’information, il lui reste à mettre en place la solution pour y répondre : création d’un poste ou sous-traitance. Cela impose un changement dans la perception du leadership de l’entreprise, la notion de réseau s’impose peu à peu à la notion pyramidale.

 

A ce titre, cette seule prise de conscience peut déstabiliser les jeux humains de pouvoir internes…or, tout retard dans la prise de décision du déploiement d’un tel dispositif devient de plus en plus difficile à rattraper dans la nouvelle sphère économique.

 

 

L’analyse informationnelle ou le principe de précaution

En théorie, l’analyse informationnelle développe le principe de précaution suite aux décisions qu’elle génère. Dans le processus de vie de l’entreprise, le seul événement correspondant à cette démarche est le plan stratégique. Hors, la démarche d’analyse informationnelle est le socle d’un plan stratégique tourné vers l’ère numérique. Les entreprises chargées de ce secteur estiment des risques potentiels ayant une portée sur la vision stratégique de l’entreprise.

 

Actuellement, les entreprises industrielles incluent la notion de risque dans toutes leurs divisions et directions internes. Le rôle dévolu à la personne ou l’organisme en charge de l’analyse sera, quant à lui, celui de mesurer la menace concurrentielle, mais nulle part il n’est prévu que son rôle soit, par définition, celui d’identifier les crises, d’anticiper leur gestion et d’assurer leur résolution. Cela implique que l’analyste doit rester dans son rôle, dans sa structure et qu’il n’intervient en aucun cas dans la prise de décision. Déroger à cette règle peut mener à des dérives ultérieures.

 

 

Le centre de commandement informationnel : Le danger, moteur de l’action stratégique

C'est uniquement le danger, dans son sens étymologique, le risque ou l'état catastrophique qui pousse l'homme à adopter des solutions capitales. L’analyse informationnelle relève de la même logique : Plus la situation évolue, du mouvement au risque, du risque au danger, plus elle se révèle nécessaire. Actuellement toutes les informations peuvent avoir des conséquences incalculables si elles ne sont pas réceptionnées, maîtrisées, comprises, ou si elles sont mal interprétées : coût du travail, des matières premières, des temps de développement, de l’environnement réglementaire, des modifications de taux de change,…la liste des menaces s’allonge de jours en jours.

 

A propos que se passe-t-il si vous mixez une méthode de résolution des problèmes avec les techniques du « benchmarking » ? Vous déclenchez l’innovation….et, dans un environnement technologique c’est bien l’innovation de rupture qui peut modifier et impacter durablement le marché.

 

Loris Morin

Coordinateur de projets
Spotter

 

 

Mots-clés : analyse informationnelle, centres de décisions

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à tester si vous êtes bien un visiteur humain et pour prévenir le spam.
7 + 5 =
Résolvez cette addition et entrez le résultat. Ex : pour 3+1, entrez 4.